Comment se porte l’immobilier en 2019 ?

Cela fait déjà plusieurs années que l’immobilier présente un bilan assez favorable. La preuve en est que de nombreux investisseurs y ont posé leurs valises, notamment en ce qui concerne les biens résidentiels. Selon les spécialistes, cette situation ne saurait être éternelle et le secteur aura peut-être un coup de mou sous peu. Mais rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un changement drastique au point de décourager certaines personnes. Ceci dit, les spécialistes soulignent que les particuliers ont encore beaucoup à gagner et le début de cette année donne déjà quelques éclaircissement.

CE QUI CHANGE EN 2019

Le neuf reprend des couleurs

Vous savez sans doute que la loi Pinel a poussé de nombreux investisseurs à se pencher vers les anciennes constructions en 2018. Le neuf n’a donc pas eu beaucoup à mettre sous la dent et cela se confirme aussi cette année. Toutefois, le constat n’est pas général puisque dans les grandes villes, les nouveaux programmes immobiliers se portent à merveille. Que ce soit dans la location ou dans l’achat, la demande du neuf est restée aussi élevée que l’an dernier. Vous pouvez toujours trouver des agences compétentes et spécialisées pour vous aider dans vos choix d’investissement et de construction.

Des différences par régions

La baisse des transactions sur le neuf se constate plutôt dans les villes moyennes avec l’élimination des régions compatibles à l’investissement Pinel à compter de mars 2019. En effet, les investisseurs sont de moins en moins désintéressés par ces régions. Avec les élections municipales à l’horizon, il faut s’attendre, tout de même, à un certain changement puisque les programmes immobiliers sont généralement reportés sur une autre date. Cependant il faut souligner que le neuf se porte plutôt bien avec des prix plus intéressants que ce que propose l’ancien, en particulier dans les centres des villes de Strasbourg, Toulouse, Marseille ou Nantes.

Que dire des taux d’emprunt cette année ?

C’est peut-être à ce niveau qu’il y a le plus de regret. Cela fait un moment que les crédits immobiliers sont à un taux très bas ; bien plus bas que l’immobilier n’en a connu par le passé. Les financiers prévoient une hausse progressive du taux en raison de rallongement de la durée de remboursement.Cependant, cela ne veut pas dire qu’il y aura une montée brusque des taux, l’emprunt conserve sa nature abordable. La seule chose que l’on peut craindre, ce sont les conséquences de la décision de la BCE qui semble vouloir une restriction pour ce qui concerne l’octroi de crédit.

L’immobilier vintage n’est pas non plus resté en marge

La rénovation fait fureur puisque de nombreux investisseurs se penchent aujourd’hui sur l’immobilier ancien. Grâce à la loi Borloo, ceux-ci réalisent des économies considérables et ils rentabilisent mieux leurs investissements. Ce sont désormais les anciennes constructions dans les zones rurales et les constructions industrielles du 19ièmesiècle qui sont aujourd’hui à l’honneur. La rénovation donne un petit coup de neuf pendant que l’aspect vintage attire plusieurs personnes. Si cela peut vous rassurer, sachez que les choses vont encore plus s’améliorer dans les années à venir selon les experts. En tant qu’investisseur, c’est le genre d’information qu’on ne laisse pas passer.

Que retenir, jusque-là,de cette année 2019 ?

Même si nous sommes encore dans les approximations, il faut reconnaître que les tendances se confirment cette année. Les premières analyses des experts du domaine ne semblent pas aller à l’encontre de ce qui se dit. Toutefois, il est difficile de tirer une conclusion à ce moment de l’année. Il faudra donc attendre que cette année soit à son terme afin de se prononcer sur le sujet. Vous devez donc être très attentif aux nouvelles tendances pour le reste de l’année.

L’équipe D-Habitat
Crédit photo : PIXABAY