AccueilActualitésLe DPE peut encore changer à la demande des experts de l’immobilier
- Publicité 1 -

Le DPE peut encore changer à la demande des experts de l’immobilier

Le DPE peut encore changer à la demande des experts de l’immobilier. Le nouveau DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) vient à peine d’entrer en vigueur (depuis juillet 2021) et il est déjà décrié par le métier. En effet, de l’avis même du premier syndicat des professionnels de l’immobilier (UNIS) et de la Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier (FIDI), avec ses nouvelles règles, ce DPE modifié va classifier une grande partie des logements du marché en F ou G. Cette classification ne correspondrait pas à la réalité de la consommation énergétique réelle de ces habitations, qui serait nettement surévaluée.

POURQUOI LE NOUVEAU DPE EST-IL CONTESTÉ PAR LE MÉTIER ?

Les conséquences du nouveau mode de calcul du DPE

La première conséquence de ce nouveau DPE, mise  en évidence par les professionnels de l’immobilier, est un classement des logements vacants en DPE F ou G, qui a doublé depuis juillet 2021.
Qui dit « mauvais » DPE ou consommation énergétique trop importante, dit forcément logement boudé par les acquéreurs. C’est essentiellement ce qui fait peur aux professionnels et a entrainé leur réplique instantanée à la mise en application du nouveau DPE. Son calcul ne se base plus uniquement sur la facture d’énergie, mais sur des règles arithmétiques précises. C’est cette opération qui est remise en cause, puisqu’il n’y aurait pas de correspondance avec la réalité des factures d’énergie vraiment consommée.

Le devenir des plus mauvaises notations du DPE

Nous avons déjà tous entendu le terme de « passoire énergétique ou thermique » pour définir une maison ou un appartement mal isolé ou mal équipé, qui demande une consommation excessive d’énergie pour le maintien d’une bonne température en intérieur.
Le nouveau DPE dépasse toutes les prévisions les plus pessimistes en ce sens : en effet, le nombre de logements qui peuvent être associés au terme de passoire énergétique a doublé depuis son application… Ce qui va totalement à l’encontre des hypothèses émises avant sa mise en place.
Il faut savoir que les logements dont le DPE est classé G seront interdits à la location dès  2025 et ceux classés en DPE F en 2028.  C’est ce qui génère en grande partie la levée de bouclier des professionnels de l’immobilier.

DES RÉACTIONS IMMÉDIATES FACE À CE NOUVEAU DPE

La réaction des bailleurs face au nouveau DPE

Les bailleurs demandent eux aussi un changement des règles liées à ce nouveau DPE, aux conséquences décidément très controversées.
Ils ont effectivement conscience que les logements qu’ils gèrent ont un besoin absolu de rénovation en vue de générer notamment des économies d’énergie, donc un meilleur DPE (travaux tels que l’installation d’une pompe à chaleur, le changement des fenêtres, l’isolation des combles ou des murs,…).
Mais ce sont les délais donnés pour cela qui les inquiètent. Ces délais réduits vont mécaniquement faire monter les tarifs des professionnels du bâtiment qui réalisent les travaux (qui ne sont de surcroît pas assez nombreux).
Les bailleurs demandent donc un coup de pouce supplémentaire sous la forme de réduction d’impôts, dans la mesure où ils effectueront ces travaux malgré tout.

Des négociations en cours pour améliorer le mode de calcul du DPE

Compte-tenu des réactions diverses, les autorités de l’État ont accepté de recevoir les professionnels de l’immobilier afin de recueillir leurs doléances, arguments concernant le calcul du DPE et ses conséquences.
Toutefois, les représentants du Ministère de la Transition Écologique ont  bien souligné que la volonté d’établir ce nouveau mode de calcul du DPE, est issue de la carence constatée par le passé d’un DPE fiable (et parfois pas de DPE du tout). Ils ont cependant écouté les contestations et propositions de leurs interlocuteurs et ont accepté de réviser l’actuel mode de calcul du DPE, afin de l’améliorer pour qu’il se rapproche de la réalité. Affaire à suivre !

Crédit photos : licence acquise

- Publicité 2 -
- Publicité 3 -



- Publicité 4 -
- Publicité 5 -

LES PLUS POPULAIRES

- Publicité 4 -